Wednesday, 28 June 2017 | Login
×

Warning

JUser: :_load: Unable to load user with ID: 205

×

Error

Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

Calais à nouveau confronté à la question des migrants

Calais à nouveau confronté à la question des migrants

La tension monte à nouveau à Calais. Des migrants, appuyé par des militants associatifs,ont dénoncé ce vendredi à Calais "les violences policières". Parrallèlement, les conditions d'ouverture dans la ville d'un centre d'accueil de jour pour les candidats au passage en Angleterre ont été examinées par le préfet et les associations humanitaires. 

"La migration n'est pas un crime"

Alignés contre la balustrade du quai où ils s'étaient donné rendez-vous à 15H00, les migrants brandissaient de larges pancartes et banderoles et distribuaient un tract contre "les violences policières". "La migration n'est pas un crime", ont scandé les manifestants. Ils accusent des policiers de violences commises au sein de leurs campements de fortune dans les dunes de Calais. 

Leur manifestation fait également écho à celle prévue dimanche du collectif "Sauvons Calais", mouvement qui se décrit comme "en lutte contre l'immigration et les associations de pro-migrants". 

1400 à 1500 migrants présents à Calais

Le nombre de migrants présents à Calais, qui pour la très grande majorité d'entre eux souhaitent passer en Angleterre, a explosé depuis le début de l'année. Il tournerait autour de 1400 à 1500, selon les évaluations des autorités.  

La tension s'est accentuée avec l'évacuation des principaux campements qui avaient vu le jour dans la ville. Et mercredi, 85 migrants ont essayé de rentrer de force sur le port et de s'introduire en masse pour monter dans un ferry. 

Les passerelles d'accès aux ferries ont notamment été relevées pendant 10 à 15 minutes afin de sécuriser le trafic. Les compagnies de ferries ont confirmé cette "intrusion massive".  

Conscients des nouvelles tensions, le directeur pour l'Europe et le responsable en France du Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés se sont rendus mercredi à Calais où ils ont visité un campement de migrants et rencontré notamment les associations qui leur viennent en aide. 

Centre d'accueil de jour dans un ancien centre de loisirs

Un ancien centre de loisirs à Calais, un ensemble de bâtiments datant de 1965 qui a accueilli jusqu'à 1500 enfants par jour, pourrait être transformé en centre d'accueil de jour pour les migrants. Dans la matinée, ce vendredi, le préfet du Pas-de-Calais Denis Robin a visité le centre Jules-Ferry que la maire de Calais, Natacha Bouchart (UMP), a proposé de mettre à disposition, lors de sa rencontre avec le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, mardi. 

Le centre d'accueil de jour permettrait de regrouper au même endroit notamment la distribution de repas, de vêtements et de soins ainsi qu'un accès à des douches et à l'eau potable pour les migrants qui errent dans les rues de Calais et dorment dans les dunes. 

 


Source : www.lexpress.fr

About Author

Senior Reporter @NewsPlus

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam.