Wednesday, 13 December 2017 | Login
×

Error

Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

Pour un match de dernière chance : Les Léopards en « commando » à Abidjan !

Pour un match de dernière chance : Les Léopards en « commando » à Abidjan !

L’éventuelle qualification de la RD Congo à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations, passe sans doute  par une victoire ce mercredi 15 octobre 2014,

face à la Côte d’Ivoire, devant son public. Le match se joue à 18h 00, heure de Kinshasa, au stade Félix Houphouët Boigny, à Abidjan. C’est un match de tous les enjeux pour les Léopards qui n’ont plus pratiquement que ça comme dernière chance, pour rester dans la course, en route pour la CAN/Maroc 2015. Les Léopards sont donc dans une sorte d’opération « commando », au pays de Didier Drogba, avec objectif de ramener les trois points.

 

Aussitôt après le match du samedi 11 octobre, perdu de justesse au stade Tata Raphaël, à Kinshasa, la délégation de la RDC, forte de 38 personnes dont 23 joueurs, a quitté le pays très tôt matin, à destination d’Abidjan,  où elle est arrivée à partir de 11heures.  Déjà, le même dimanche dans les après-midi, l’équipe s’est entraînée au Centre technique de Bingerville, au terrain d’entrainement des Eléphants, situé dans la partie Est de la capitale ivoirienne.  La préparation s’est poursuivie lundi dans le même centre, et ce mardi  c’était au stade Félix  Houphouët Boigny. Les Léopards ont donc pris connaissance de ce terrain qu’ils connaissent déjà très bien, pour avoir joué et gagné la première édition du Chan, en 2009.

 

A la baguette, l’effectif de la machine à Florent Ibenge affiche complet. Il a été renforcé par l’arrivée de Neeskens Kebano, l’attaquant Charleroi, en Belgique. Kebano devait d’abord régulariser ses problèmes avec la Fifa, avant de porter le maillot de l’équipe nationale de la RDC. La Fifa a donné son accord de principe. Si Florent Ibenge ne réfléchi pas deux fois, Kebano pourrait être titularisé ce mercredi soir. A en croire le capitaine Youssouf Mulumbu, ce match retour contre la Côte d’Ivoire sera ouvert, voire très ouvert. Les léopards déjà blessés, et surtout en voie d’être éliminés de la course, n’auront, en tout cas, rien à craindre. Décidemment, c’est au cours d’un match comme celui-ci, qu’on se fera une idée exacte de cette équipe de Florent Ibenge en plein chantier. Et aussi, une idée exacte sur les individualités des uns et des autres. Les Congolais n’ont pas droit à l’erreur. Ils devront donc se comporter en bon ‘‘commando’’, à l’instar des vrais Léopards dans la forêt équatoriale pour battre les Eléphants chez eux. Jouer à l’extérieur n’est pas synonyme de perdre le match. Les Eléphants l’ont démontré au stade Tata Raphaël, à Kinshasa. Les Bafana Bafana l’ont fait à Brazzaville devant les Diables rouges (2-0), de même que les Eperviers du Togo à Kampala (1-0), sans oublier les Aigles du Mali en Ethiopie (2-0). Et aussi, les Pharaons d’Egypte au Botswana (2-0). Donc, les Léopards peuvent aussi faire l’exploit au stade Félix Houphouët Boigny.

 

Le Gambien Bakary Papa Gassama, qui tiendra le sifflet dans ce match très important pour les Congolais, n’aura pas lui aussi droit à l’erreur. L’Algérien Mehdi Abid Charef qui a officié le match aller à Kinshasa, faut-il le dire tout haut, porte dans son cœur une part de responsabilité de la défaite des Léopards, à Kinshasa. Mehdi Abid a fermé les jeux à la suite d’une main vers le ballon d’un défenseur ivoirien dans la surface de réparation, à la deuxième période, pendant que les deux équipes étaient encore à égalité. Plus grave, la faute consécutive au coup-franc de Yaya Touré, qui a occasionné le deuxième but ivoirien, a été presque inexistante. En tout cas, c’est ce que témoigne la vidéo de cette action de Chikito Lema Mabidi. L’on espère que le Gambien Bakary Papa Gassama, qui sera secondé par un érythréen, Angesom Ogbamariam (Assistant1), et de son compatriote Dickory Jawo (Assistant2), fera un bon match, en sorte que le meilleur puisse gagner.

 

EG

 

About Author